Contre la maladie de Parkinson, la solution unique et universelle n’existe pas, il n’existe que des solutions tenues ensemble, que vous devez trouver par vous-même, pour un temps donné et dans une situation donnée. La stratégie de combat est globale et toujours évolutive : elle exige tout à la fois, un mental, un style de vie, une vision de la vie, un traitement pharmacologique, voire biotechnologique !

SNM: l'Apathie

C'est Quoi ?

L’apathie est un manque de motivation, d’intérêt et d’émotions. Le parkinsonien fait preuve d’indifférence et n’a aucun objectif pour l’avenir. Les parkinsoniens disent souvent qu’ils ne tirent plus plaisir d’activités facultatives. Les personnes soignantes se plaignent souvent du fait que le parkinsonien ne participe plus à des activités sociales ou physiques.


Pourquoi cela se produit-il ?

La dégénérescence des régions « orientées vers un but » (régions sous-corticales frontales) ou des centres de récompense (projections de dopamine entre l’aire tegmentale ventrale et le noyau accumbens) peut engendrer l’apathie. La dégénérescence des neurones dopaminergiques et des neurones cholinergiques est associée à l’apathie.

Remarques :
  • L’apathie est un symptôme distinctif de la MP indépendant de la dépression, de la somnolence, et de la fatigue.
  • L’apathie est caractérisée par un manque isolé de motivation et d’initiative.


Traitements possibles :

En général, il est difficile de traiter l’apathie, et les mesures prises à cette fin sont peu susceptibles d’être couronnées de succès.

Non pharmacologiques :

La sensibilisation des parkinsoniens et des personnes soignantes au fait que l’apathie est un symptôme de la MP qui diffère de la dépression ou de la paresse peut aider à réduire la détresse ressentie par le parkinsonien et la personne soignante.

Pharmacologiques :

Traitement dopaminergique :
À l’occasion, l’intensification du traitement dopaminergique, plus particulièrement de l’utilisation d’agonistes dopaminergiques, permet de réduire l’apathie.
Le méthylphénidate peut être utile, mais son utilité peut être limitée en raison de ses effets secondaires.
Si l’apathie survient durant les périodes d’inefficacité, administrer les médicaments de manière à réduire les périodes d’inefficacité et les fluctuations motrices.