Contre la maladie de Parkinson, la solution unique et universelle n’existe pas, il n’existe que des solutions tenues ensemble, que vous devez trouver par vous-même, pour un temps donné et dans une situation donnée. La stratégie de combat est globale et toujours évolutive : elle exige tout à la fois, un mental, un style de vie, une vision de la vie, un traitement pharmacologique, voire biotechnologique !

SNM : nausées et vomissements

notes importantes :
L’article qui suit vise à décrire les symptômes non-moteurs reliés à la maladie de Parkinson. Comme tout le monde est différent, il se peut que vous n’ayez jamais certains des symptômes ci-mentionnés. En outre, certains des traitements qui sont exposés dans cet article pourraient ne pas vous convenir. Il est décrit certains des effets secondaires fréquemment associés aux différents traitements, mais la liste est non exhaustive. Le présent article vise à vous informer : il ne remplace pas un avis médical ni des instructions données par un professionnel de la santé et il ne se substitue pas à des soins médicaux

 

Définition

La nausée est une sensation de malaise au niveau de l’estomac avec une envie de vomir. Les gens atteints de la maladie de Parkinson éprouvent souvent des sensations de malaises gastriques et de ballonnement.
Les parkinsoniens peuvent éprouver une sensation de ballonnement dans l’abdomen même sans avoir pris de médicaments, ou peuvent présenter des nausées et des vomissements lors de la prise d’un nouveau médicament antiparkinsonien.


Pourquoi cela se produit-il ?

La prise d’un nouveau médicament pour traiter la maladie de Parkinson est la principale cause des nausées. Tous les médicaments pour traiter la maladie de Parkinson peuvent causer des nausées et vomissements, mais certains ont des effets plus prononcés que d’autres. Les personnes atteintes de la
maladie de Parkinson peuvent aussi éprouver une sensation de ballonnement, normalement dûe à un ralentissement des mouvements gastriques. Dans ce cas, il se peut que cela ne soit pas relié à la prise de médicament.

Si les nausées et vomissements apparaissent lors de la prise d’un nouveau médicament, ces symptômes s’atténuent habituellement par eux-mêmes avec le temps même si vous continuez de prendre ce médicament. La prise de vos  médicaments lors des repas (ou collation) pourrait vous aider à diminuer ces symptômes. Par contre, cela pourrait entraîner une légère diminution de l’absorption de certains médicaments, tel la lévodopa.

Les nausées et les vomissements peuvent faire partie des principales caractéristiques de la maladie, mais ils sont souvent un effet secondaire des agents dopaminergiques et d’autres médicaments antiparkinsoniens. Les parkinsoniens présentent fréquemment des nausées et des vomissements lors de la prise d’un nouveau médicament. Une sensation de ballonnement survient fréquemment même sans la prise de médicaments et peut être attribuable à un ralentissement des mouvements gastriques – cette situation est liée à la dégénérescence des neurones autonomes du système nerveux périphérique (plexus de Meissner) et du tronc cérébral.


Traitements possibles :

Si les nausées vous causent de sérieux ennuis au point où vous cessez de manger, vous devez en parler à votre médecin. Vous devez aussi savoir que certains médicaments pour contrôler les nausées, utilisés chez les gens n’ayant pas la maladie de Parkinson (ex.: bloqueurs dopaminergiques, tel le prochlorpérazine - Stemetil), peuvent empirer vos symptômes moteurs; il est donc préférable de les éviter.
Si votre traitement pour la maladie de Parkinson vous cause des nausées, votre médecin pourrait vous prescrire de la dompéridone (Motilium). La dompéridone bloque les effets des médicaments dopaminergiques sur l’estomac sans interférer avec ses effets sur le cerveau
Si ces symptômes sont liés à la prise d’un nouveau médicament, ils disparaissent souvent avec le temps. Par conséquent, si ces symptômes sont légers, il ne sera peut-être pas nécessaire de prendre d’autres médicaments.



Pharmacologiques :

Antagonistes des récepteurs de la dopamine : dompéridone. La dompéridone, un antagoniste de la dopamine qui bloque les effets périphériques de la dopamine, ne traverse pas la barrière hémato-encéphalique (BHE) et n’entrave donc pas l’effet de la dopamine sur le cerveau. Ce traitement est très efficace dans le cas des nausées causées par la lévodopa – la posologie habituelle consiste à prendre 10 mg de dompéridone lors de la prise de chaque dose de lévodopa (ou une demi-heure avant celle-ci). Étant donné qu’une dose élevée peut entraîner une arythmie cardiaque, la dose maximale de dompéridone est de 10 mg trois fois par jour (t.i.d.).
Modification du traitement dopaminergique :
La prise de médicaments dopaminergiques au moment des repas peut atténuer les nausées, mais cela peut aussi réduire l’absorption de la lévodopa, ce qui pourrait aggraver les symptômes moteurs.