Contre la maladie de Parkinson, la solution unique et universelle n’existe pas, il n’existe que des solutions tenues ensemble, que vous devez trouver par vous-même, pour un temps donné et dans une situation donnée. La stratégie de combat est globale et toujours évolutive : elle exige tout à la fois, un mental, un style de vie, une vision de la vie, un traitement pharmacologique, voire biotechnologique !

la Musicothérapie, un Supplément d'Ame

La musicothérapie apporte une réelle valeur ajoutée aux parkinsoniens qui sont contraints à la sédentarité ou à rester la quasi-totalité du temps à  demeure. L'apport de la musicothérapie se fait sur deux approches, tous deux complémentaires l'une de l'autre : d'abord une approche 'collaborative' et une approche 'réceptive'.

L'approche collaborative met le parkinsonien au centre et il devient acteur de sa propre thérapie au travers des activités des Arts du Geste, comme la danse, par exemple.

L’approche réceptive est l'écoute de la musique qui a une répercussions certaines sur l'organisme, à différents niveaux : cardio-vasculaire, respiratoire, digestif, musculaire et végétatif.


Les propriétés thérapeutiques de la musique sont largement reconnues, même si nous n'avons pas  encore de fondements scientifiques cohérents pour expliquer leurs effets physiques, physiologiques et psychologiques. Cependant, la musicothérapie aide à sortir de leur isolement les personnes qui ont des difficultés à communiquer et elle apporte des avantages avérés comme :
  • Complément à la kinésithérapie dans la réhabilitation motrice et posturale
  • Amélioration de la coordination des mouvements et de la démarche
  • Stimulation et encouragement à la réalisation des mouvements
  • Amélioration de la stabilité et de l'équilibre
  • Amélioration de la respiration: oxygénation du cerveau
  • Aide à la mémorisation
  • Aide à la logopédie / orthophonie pour améliorer le langage
  • Stimulation d’'ondes cérébrales favorables
  • un 'dissolvant' de l'’anxiété et de la dépression, un 'incubateur' de la bonne ’humeur pour réduire  la consommation des antidépresseurs
  • Amélioration du Sommeil
  • Relaxation
  • Micro-massages fondés sur l'’infra-sons et d’'ondes acoustiques en général



Faire un choix attentif et adapté dans les CD de Musicothérapie

Il existe un marché des CD de «Musicothérapie» visant à l'amélioration de son bien-être (amélioration du sommeil, relaxation, lutte contre anxiété et dépression, ...). Pour les besoins standard, l'offre est, dans son ensemble, convenable, mais pas adaptée aux personnes atteints de la MP, car chaque MP est spécifique à chaque individu. Une musique de relaxation peut détendre un personne et stresser une autre. Astuces : avant d'aller faire vos achats de CD, faites une  pré-selection en les écoutant gratuitement sur Youtube !

Voici 30 minutes de relaxation avec les oiseaux des forêts australiens


  
  
  



Musicothérapie et ondes cérébrales

Le cerveau présente en permanence une activité électrique qui peut être mise en évidence à l'aide de l'’électroencéphalographie EEG. Les « ondes cérébrales » ont été classées en différentes catégories en fonction de leur fréquence :

  • Onde delta δ entre 0,5 et 3 Hz . Ondes typiques du sommeil dans la phase profonde. La stimulation de ces ondes favorise la relaxation et le sommeil.
  • Onde thêta  entre 4 et 8 Hz. Ondes présentes dans certains états émotionnels mais amplifient le tremblement parkinsonien.
  • Ondes alpha α entre 8 et 13 Hz. Ondes standard pour relaxation en position immobile avec les yeux fermés.
  • Ondes beta β entre 13 et 30 Hz. Présentes sur une personne en pleine activité.
Les limites entre les fréquences des diverses catégories ne sont pas très bien définies, leur signification et effet varient d'une personne à l'autre. En principe, les fréquences entre 0 et 30 Hz sont hors du domaine de la musique et ne peuvent pas être reproduites dans de bonnes conditions par le matériel électroacoustique habituel du commerce. Les haut-parleurs, y compris les sub-woofers ont une efficacité négligeable dans ce domaine de fréquences. Mais il est possible de simuler leur effet à l'’aide de la technique des « battements ».

En mélangeant deux composantes de fréquence f1 et f 2 on crée un battement avec une fréquence f 2 - f1 Hz. Par exemple, en mélangeant une composante à 80 Hz et une composante à 86 Hz on crée un battement à 6 Hz, qui peut stimuler une onde cérébrale thêta θ. En insérant de tels battements dans des CD de musique, il est possible d'influencer l'activité électrique du cerveau. On peut aussi utiliser cette technique pour réaliser des micro-massages pour lutter contre certaines douleurs ou contre la constipation. Cette technique est également utilisable pour aider la réhabilitation de la respiration profonde.


La musicothérapie et le chant

Lorsqu'elle est accompagnée par le chant, la musicothérapie présente une efficacité supérieure. Les meilleures résultats sont obtenus lorsque le parkinsonien  fait partie d'un groupe et qu'il chante au sein d'une chorale.
Dans ces conditions, il chante plus fort quand il est seul. Il améliore sa posture, sa respiration et il fait des progrès sur le plan de la mimique du visage. Il améliore sa phonation et son articulation et devient plus compréhensible pour ses interlocuteurs. Les contacts humains à l'intérieur d'un groupe favorisent la socialisation et provoque la rupture avec l'isolement.


La musicothérapie et le mouvement

La combinaison de la musique et/ou du chant avec le mouvement est aussi recommandable. La musique ou le chant imposent le rythme (ou la cadence). Les mouvements sont mieux coordonnés, ils s’'exécutent avec moins de fatigue et plus de grâce. Pour la maladie de Parkinson, on conseille particulièrement la danse et le Tai Chi.