Contre la maladie de Parkinson, la solution unique et universelle n’existe pas, il n’existe que des solutions tenues ensemble, que vous devez trouver par vous-même, pour un temps donné et dans une situation donnée. La stratégie de combat est globale et toujours évolutive : elle exige tout à la fois, un mental, un style de vie, une vision de la vie, un traitement pharmacologique, voire biotechnologique !

SNM : L’enflure des Jambes

Notes importantes :  
L’article qui suit vise à décrire les symptômes non-moteurs reliés à la maladie de Parkinson. Comme tout le monde est différent, il se peut que vous n’ayez jamais certains des symptômes ci-mentionnés. En outre, certains des traitements qui sont exposés dans cet article pourraient ne pas vous convenir. Il est décrit certains des effets secondaires fréquemment associés aux différents traitements, mais la liste est non exhaustive. Le présent article vise à vous informer : il ne remplace pas un avis médical ni des instructions données par un professionnel de la santé et il ne se substitue pas à des soins médicaux.


 
Comment cela se manifeste-t-il ?

L’enflure des jambes est fréquente dans la MP. En général, elle touche la partie inférieure des jambes et n’est pas grave.



Pourquoi cela se produit-il ?

L’enflure des jambes est un effet secondaire fréquent des médicaments antiparkinsoniens, plus particulièrement les agonistes dopaminergiques.



Traitements possibles :

  1. Si l’enflure des jambes n’est pas grave et ne gêne pas le parkinsonien, il se peut qu’aucun traitement ne soit nécessaire.
  2. Conseil de porter des bas de contention et de garder les jambes en position élevée lorsqu’il s’assoit.
  3. La réduction du traitement dopaminergique peut aider si les symptômes sont graves.

Problèmes !
  • Écarter les autres causes d’enflure des jambes : insuffisance cardiaque congestive, insuffisance rénale, déséquilibre électrolytique, etc.
  • L’enflure des jambes associée à la MP est étroitement liée à la prise de nouveaux médicaments.