Contre la maladie de Parkinson, la solution unique et universelle n’existe pas, il n’existe que des solutions tenues ensemble, que vous devez trouver par vous-même, pour un temps donné et dans une situation donnée. La stratégie de combat est globale et toujours évolutive : elle exige tout à la fois, un mental, un style de vie, une vision de la vie, un traitement pharmacologique, voire biotechnologique !

SNM : Transpiration ou Sudation Excecssive

Notes importantes :  
L’article qui suit vise à décrire les symptômes non-moteurs reliés à la maladie de Parkinson. Comme tout le monde est différent, il se peut que vous n’ayez jamais certains des symptômes ci-mentionnés. En outre, certains des traitements qui sont exposés dans cet article pourraient ne pas vous convenir. Il est décrit certains des effets secondaires fréquemment associés aux différents traitements, mais la liste est non exhaustive. Le présent article vise à vous informer : il ne remplace pas un avis médical ni des instructions données par un professionnel de la santé et il ne se substitue pas à des soins médicaux.



Comment cela se manifeste-t-il ?

Les parkinsoniens présentent parfois une transpiration excessive (hyperhidrose).

L’hyperhidrose se manifeste habituellement aux aisselles, aux paumes, à la plante des pieds et au visage, mais dans la MP, il arrive souvent qu’elle touche le corps en entier – « sueurs profuses ».


Pourquoi cela se produit-il ?

L’hyperhidrose survient habituellement au cours de périodes d’inefficacité (rigidité musculaire) ou pendant les périodes d’efficacité avec dyskinésies. La dysautonomie est associée à l’hypohidrose et à l’hyperhidrose.


Traitements possibles :
  1. Ajustement de la posologie des médicaments dopaminergiques : La modification de l’horaire de la médication pour réduire les périodes d’inefficacité peut atténuer la transpiration excessive.
  2. L’injection de Botox aux aisselles, aux paumes, et à la plante des pieds peut être utilisée à l’occasion, mais cela est rarement nécessaire chez les parkisoniens.