Contre la maladie de Parkinson, la solution unique et universelle n’existe pas, il n’existe que des solutions tenues ensemble, que vous devez trouver par vous-même, pour un temps donné et dans une situation donnée. La stratégie de combat est globale et toujours évolutive : elle exige tout à la fois, un mental, un style de vie, une vision de la vie, un traitement pharmacologique, voire biotechnologique !

SNM : Syndrome des Jambes Sans Repos - SJSR

Comment cela se manifeste-t-il  ?

Le parkinsonien ressent un malaise aux jambes et le besoin constant de bouger les jambes. D’ordinaire, le SJSR survient lorsque la personne est assise ou allongée, et s’aggrave en soirée et durant la nuit.
Le SJSR peut être associé à des mouvements périodiques involontaires des membres, qui se produisent toutes les 20 à 60 secondes pendant le sommeil.

On ne sait pas vraiment si la prévalence du SJSR est la même au sein de la population générale que chez les parkinsoniens, mais il est souvent plus grave chez ces derniers. Il est important (et difficile) de distinguer le SJSR d’autres symptômes touchant les jambes qui sont fréquents dans la MP, comme la douleur attribuable aux périodes d’inefficacité, les crampes et la dyskinésie.


Pourquoi cela se produit-il ?

Le SJSR est souvent héréditaire et peut être associé à une carence en fer. Bien que le traitement dopaminergique constitue le traitement de base pour le SJSR, son utilisation à long terme entraîne une intensification du syndrome et tend à en aggraver les symptômes et à les faire apparaître plus tôt dans la journée. Le fait même que les parkinsoniens aient besoin d’un traitement dopaminergique à long terme les expose au risque d’une telle intensification.